BONNEVILLE - commune d'Andenne

 

De Sclayn, en remontant le fond des Vaux, après avoir serpenté dans les bois, le village de Bonneville apparaît, soudainement, sur le plateau, avec son château et son église.

 L’église Saint-Firmin, plantée dans l’ancien cimetière, est un édifice roman, de la deuxième moitié du 11e siècle, adossé à une puissante tour seigneuriale qui a conservé ses meurtrières.

 En 1712, un portail fut percé ainsi que de larges fenêtres dans les bas côtés.

 

 

La façade nord du château de Bonneville construit au 17e siècle dans le style traditionnel (brique et pierre bleue) s’étale dans un vaste parc. Les fenêtres étaient jadis à croisées sur montants à queues de pierre. Le portail, hors axe, date du 18e siècle.


Château de Bonneville

 

La façade orientale est presque entièrement réservée à l’ancienne ferme déjà citée en 1350 puis en 1617. Les bâtiments différents en pierre bleue furent unifiés au 17e siècle. Une tour d’angle contrôle la rue.


La Ferme du Château de Bonneville

 

Non loin du château, nous découvrons la ferme de Dhuy qui tient son nom des « de Namur », descendants des comtes, qui vendirent leur comté à Philippe le Beau en 1429  mais qui demeurèrent seigneurs de Dhuy (commune d’Eghezée) où ils résidèrent.


La Ferme de Dhuy

La ferme de Dhuy se compose d’une cour carrée entourée de bâtiments des 16e et 17e siècles ainsi que d’un logis bâti contre une muraille de moellons avec porte chaînée en anse de panier protégée par une bretèche sur console en quart-de-rond.

 

Nous quittons Bonneville -Rouvroy en frôlant une petite chapelle dédiée à Notre-Dame de Liesse.
Construit en 1844, le monument est assez insolite à cet endroit.

En effet, Liesse est un petit bourg de 1500 habitants situé près de Laon (Aisne – France) où s’est développé depuis le Moyen Age un culte à la Vierge noire. Cette statue fut rapportée de terre Sainte par trois chevaliers, partis en croisade. Prisonniers, ils furent poussés à renoncer à leur foi. Non seulement il ne le firent pas mais, suite à l’apparition de la statue miraculeuse, Ismérie la fille du sultan se convertit. Elle cache la statue de la Vierge, fait fuir les prisonniers qui, dans leur sommeil, sont ramenés par des anges dans leur pays d’origine. Dès lors, depuis des siècles, une foule de pèlerins se rassemble en ce lieu saint : les rois de France, les princes et les hommes célèbres y côtoient les plus humbles. La statue de la Vierge noire fut brûlée à la Révolution française et remplacée par une nouvelle statue qui fut couronnée en 1857.

A Rhisnes, commune de la Bruyère, une chapelle est dédiée également à Notre-Dame de Liesse qui y jouit d’une grande vénération… Ce genre de chapelle serait construite en témoignage de remerciements à la Vierge pour avoir échappé à un grand péril. Liesse n’est-il pas également synonyme de Joie ?

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×