En remontant la GELBRESSEE

 

La Gelbresée prend sa source à Franc-Waret, traverse le village de Gelbresée puis vient se jeter dans la Meuse à Marche-les-Dames.

C’est un petit cours d’eau parfois tumultueux qui a permis, avec le fer et le bois abondants dans la région, d’y développer la métallurgie jusqu’à la fin du 19e siècle.

En remontant les méandres de la rivière, dans les bois, nous découvrons un des plus beaux villages de Wallonie : Gelbresée.

Gelbresée est un parc dans lequel les maisons en pierre calcaire, toutes aussi belles les unes que les autres, entourées de leur jardin verdoyant, sont autant de plaisir pour les yeux.

 

 

Sur un promontoire, ancienne motte féodale, l’église Notre-Dame domine le village et le ruisseau. Ce bel édifice en moellons de grès et calcaire est ceinturé par les murailles du cimetière qui conserve à l’ensemble le caractère défensif primitif.


La tour occidentale d’époque romane est précédée d’un porche classique daté « 17 Anno Domini 70 ».

A l’est, l’église reconstruite au 16e siècle et son chœur du 14e siècle contiennent des autels et des dalles funéraires de grande beauté.

 

Derrière l'arc triomphal en calcaire, le choeur où resplendit le maître-autel du début du XVIII° siècle.
Il a été repeint par L.M. Londot en 1958.

Près de l’église un chemin de terre qui suit le « Rau » de Franc-Waret nous mène au Village et au Château de Franc-Waret.

 


 

FRANC-WARET - commune de Fernelmont

Ce village est connu pour son superbe château en brique et pierre bleue. Une drêve centenaire, mainenant abbatue mais rempacée par une nouvelle plantation, mène au château et au village blotti au fond de la vallée où coule le Rau de Gelbressée.

 


Le château de Franc Waret dans son écrin de verdure


Il faut passer sous un petit pont qui permet de joindre les diverses parties du domaine sans devoir traverser la route.

 Le château forme, avec la ferme attenante, un vaste quadrilatère cerné de douves. Au nord, la ferme, de la fin du 16e siècle, est protégée par deux tours d’angles ; on y accèdait par un pont-levis donnant accès au portail en anse de panier.  

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La tour d'angle circulaire, sans doute rabaissée,  est percée d'arquebusières au rez-de-chaussée.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 La seconde tour d'angle, carrée ,de quatre niveaux, harpée de pierres bleues, est destinée à l'habitation. Elle  possède également des arquebusières.

 

A l’opposé de la ferme, le château, en partie rebâti au 18e siècle, forme un U autour d’une cour d’honneur dont l’accès se fait par deux ponts de bois fermés par des grilles en fer forgé.

Sur la gauche,  quatre arcades ouvrent sur les remises à voitures.

La façade principale du château est marquée en son centre par un frontispice,  avec horloge, d'esprit Louis XVI porté par des pilastres en pierre bleue.
A l'angle de l'aile droite, une petite logia de 1834.

 

  A l’écart une orangerie, construite en 1810, est le centre de « jardins et nature » formant 12 entités thématiques réparties sur 3 hectares...

 


Au milieu du cimetière, l’église Saint-Rémi, est une mononef construite en 1889 sur un chœur en pierre calcaire du 17e siècle.



La tour ouest, est percée d'un portail, à linteau droit. Au dessus a été placé un cartouche portant les armes de la famille de Groesbeeck.

A quelques pas de la tour, un monument funéraire rappelle de tristes souvenirs.


LA COMMUNE DE FRANC WARET
1914 - A ses enfants victimes de la grande guerre - 1918
AIDAMS ERNEST
soldat au 2me Régt des carabiniers tombé au champ d'honneur ...
Suivent les noms de 16 "fusilliés innocemment par les allemands le 20 août 1914"
et les noms de 3 villageois morts, déportés en Allemagne.


une ancienne ferme des 16e et 17e siécles, le presbytère, la grange aux dîmes, le ruisseau, confèrent au village beaucoup de charme.

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×