en remontant le BURNOT

Au village de Rivière, un petit cour d’eau se jette impétueusement dans la Meuse, c’est le Burnot.
Il prend sa source près du village de St Gérard.

Dans la vallée étroite, que l’important dénivelé a creusé, il n’y a point d’agglomération mais une succession d’habitations et d'anciennes manufactures collées à la rivière.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                     Partout le long de la Meuse, les moulins, les forges et les batteries de cuivre s’installent.

  

Forge par Cantagallina (1612)

Dès avant le 16° siècle, des armes sont fabriquées le long du Burnot : « corselets, piques, mousquets, arquebuses… ». Au 17e siècle, des maîtres de forges reçoivent l’exclusivité de la construction de canons...

C’est à cette époque, que les familles des maîtres de forges et munitionnaires, caste fortement liée sur le plan familial, se bâtissent des fortunes foncières considérables qui les hissent au rang de la noblesse. Ce sont eux qui profitent surtout des « Biens-noirs », biens de l’Eglise vendus à la Révolution française.

A trois kilomètres de son embouchure, le Burnot reçoit l’apport d’une importante rivière souterraine.
Venant du Village d’Arbre, elle refait surface en une multitude de chantoirs parfois très profonds.

 

Le château de Marteau Longe érigé au début du 19e siècle en style néoclassique .


Ces photos ont été prises le 29-12-2006.

D'après "Châteaux de la province de Namur - leurs occupants - 1 -  Arrondissement de Namur"  WEPION-NAMUR 2000 page 24, par Cécile Douxchamps, docteur en histoire et Présidente de la Société Archéologique de Namur,  le Château est vendu en 1950 à la commune de Wisele près de Leuven et il est passé plus tard à une ASBL appelée des Etapes de la Route. Ce château a été fréquement loué et a servi à des fins commerciales et de restauration.

Les photos qui suivent ont été trouvées dans les bâtiments.

 

 

Etat au mois d'août 2010 - photo Patrick Mertens à 9280 Lebbeke.

Etat au mois août 2010 

 


Etat du château abandonné par son propriétaire.

L'administration communale de Profondeville intérrogée, dit tout ignorer, sinon que le château appartient à un propriétaire privé (?) et qu'il est vandalisé...!

Comment peut-on admettre que les autorités communales ou wallonnes  laissent détruire un joyau de notre  patrimoine ?

Madame E.Hoyos, conseillère communale de Profondeville et Présidente du Parlement Wallon interrogée, nous a répondu, après enquête, que Marteau-Longe avait été acheté par une société qui voulait en faire "une résidence de standing". Le pojet primitif ayant été rejeté, le château a été abandonné. Un second projet d'aménagement aurait été accepté.

Nous pouvons nous interroger sur le fait qu'une administration préfère  laisser détruire un tel patrimoine plutôt d'accepter un aménagement  qui ne lui plaît guère.
Heureusement ces derniers temps de nombreuses voix s'élèvent maintenant pour dénoncer la non-protection du site.

C’est en 1938, dans la vallée du Burnot, que sont découverts dans une grotte des ossements humains, des silex et des os sculptés de l’époque néolithique.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×