HASTIERE - Commune et entités

 

Après avoir coulé quelques kilomètres vers le nord, la Meuse semble se raviser et fait une large boucle comme si elle voulait retourner en France.

Dans le méandre s’installe la petite citée d’Hastière que le fleuve sépare en Hastière-par-delà (rive droite) et Hastière-Lavaux (rive gauche).

HASTIERE-LAVAUX

Hastière-Lavaux est connue pour ses grottes préhistoriques. On peut y visiter la grotte dite du « Pont d’Arcole » nom donné, en souvenir de la bataille du pont d’Arcole à un pont en bois que le général Bonaparte conquit sur les autrichiens lors de la première campagne d'Italie en 1796.
Mise à jour en 1924, cette grotte possède plusieurs niveaux d’alluvions superposés, abandonnés par la rivière.

 

 
L'eau suinte de la roche,

 
pour former des forêts de fines stalactites, des stalacmites, et des décors surprenants.

 
On y trouve également d'importantes concrétions calcaires


La grotte se situe dans un parc de 5 ha qui a été aménagé pour la détente : balade, mini-golf, jeux pour enfants, BBQ ...

Le domaine sera fermé le 15-08-2010 : il est à vendre suite au décès de son propriétaire

A Hastière, les Celtes bâtissent un oppidum et les Romains y développent la métallurgie. Aujourd’hui, avant l’agriculture, c’est le tourisme qui fait vivre le village et la région.


Eglise Saint-Nicolas
Construite en moellons et pierre de taille calcaire au 18è siècle. Elle fut agrandie et remaniée en 1838.

 
Les touristes y sont bien accueillis...


Un certain charme désuet ...

 

Jusqu’au 19e siècle, la métallurgie assure la prospérité de la vallée mosane. L’eau et le bois abondent et alimentent les forges. Les métaux comme le fer, le cuivre, l’étain se travaillent partout. Le couloir de la Meuse est un axe de circulation providentiel qui permet aux hommes de s’approvisionner en matières premières dans les régions voisines et d’exporter leur production. Les plateaux mosans, au sol lourd et riche, fournissent une nourriture abondante.
Avec deux siècles d’avance sur les autres régions de Belgique, la vallée de la Meuse voit l’éclosion de bourgs fortifiés, de châteaux forts, d’imposantes abbayes au puissant potentiel économique et culturel. Il n’est donc pas étonnant de constater que, dès l’époque mérovingienne, s’épanouit un prodigieux art du métal : l’art mosan.

 

 

 La Maison du Patrimoine

 

Dans un cadre flambant neuf, Jonathan PORIGNAUX - également guide de l'abbatiale de Hastière-Par-Delà - vous fait revivre, avec verve et passion, la mémoire locale en exposant et en restaurant les outils, objets et documents anciens retraçant la vie rurale, fluviale et industrielle de la région.   
http://www.patrimoinehastiere.be

 


Superbe collection d'outils exposés par métiers


En bon connaisseur, Jonathan Porignaux joint le geste à la parole

 
La gare. Construite à la fin du XIX° siècle, sa gallerie sur colonnade de fonte atend toujours la réouverture la la ligne ferroviaire Dinant-Givet.

 


 

 HASTIERE-PAR-DELA

 

Hastière-Par-Delà a gardé son église romane dédiée à Saint-Pierre. Primitivement, c’était une chapelle de l’ancien prieuré Notre-Dame dépendant de l’abbaye bénédictine de Waulsort. Le chœur primitif a été agrandi au 13e siècle en style gothique. Laissée à l’état de ruine après la révolution française, la restauration de 1878 a rendu à l’église sa silhouette moyenâgeuse.

 


Eglise St Pierre

Au 9e siècle, tous les territoires à l’est de l’Escaut sont terres d’Empire. L’architecture mosane est donc une architecture germanique.
Les églises sont bâties en pierre de grès ou calcaire. Leur plan est basilical, le transept bas est garni d’absidioles, le plafond plat est en bois.
Les pilers sont carrés avec  imposte. Les voûtes sur croisées ne sont utilisées que pour la crypte sous le chœur et pour renforcer la tour de défense occidentale.
(Voir également l'église de Celles-lès-Dinant)

 
Eglise St Pierre - vue de la tour occidentale vers le choeur.
A remarquer : l'arc triomphal peint de fresques..

Arc triomphal et la poutre de gloire,


sur laquelle est érigé un Calvaire. (photo P. Van de Papeleire)

 

 
Eglise St Pierre - vue du choeur vers la tribune, 1er étage, de la tour occidentale.


  

Cuve baptismale mosane : cuve en pierre bleue, couvercle en dinanderie. Aux quatre points cardinaux la figuration des quatre fleuves bibliques : le Tigre, l’Euphrate, le Nil et le Jourdain.

 
Les stales à miséricordes du choeur datées de 1443

 
Façade arrière de l'Abbatiale


Gravure de Gramaye - 1608

 

 Dessin à la plume . Coll. R degaignières (1642-1715). Source Gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France. 

 

 

 

 

 

 

 

 

  

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×