Histoire et destin des Abbayes Prémontrées belges

 

 

Introduction

Lors de la révolution française, l’Assemblée Législative (ex-Etats Généraux) vote, dans la nuit du 4 août 1789, l’ abandon des privilèges de la noblesse et du clergé et supprime les dîmes. Le vote du 2 novembre met les biens du clergé à la disposition de la Nation. Enfin, la religion catholique perd son statut de religion d'État.


Médaille commémorative de l'abolition des privilèges féodaux

Le décret sur l'abolition des vœux monastiques du 13 février 1790, supprime 100 000 (en France) membres du clergé non rattachés à une paroisse, soit les deux tiers du clergé de cette époque considérés comme non « utiles ». C’en était fini des monastères et des moines. Les monastères deviennent « biens nationaux ».

Des mesures de déchristianisation se poursuivent en France en 1793 et 1794, avec le développement du culte de la raison et de l’Etre suprême, et la fermeture des églises au culte.
Entre temps, l’armée française après de bataille de Fleurus (26 juin 1794) est devenue maître de nos régions.

 La République Française annexe les anciens « Pays-bas » l’année suivante. Nous devenons Français et les lois de la République sont appliquées chez nous. Or, la France étant en guerre contre l’Europe a besoin d’argent. Il faut donc vendre ces « biens nationaux. ».

Les biens de l’église sont partagés en lots et vendus aux enchères « à la chandelle ».
Qui pouvait racheter ces « biens nationaux » appelés « biens noirs » ?
Ceux qui avaient de l’argent.
Les riches, c’est à dire les riches bourgeois et parmi eux les maîtres de forge et les nobles.

C’est ainsi que la Révolution française enrichit la bourgeoisie et la noblesse.
- certains monastères ( les plus anciens) furent transformés en carrière de pierre,(Orval, Villers-la-Ville …)
- d’autres en usine , ce qui les sauva en partie (Heylissem),
- d’autres furent transformés en château (Waulsort, Bouvignes) sur la Meuse,
- d’autres enfin sont rachetés par des « ci-devant » moines (Floreffe) qui avaient mis de l’argent de côté.
- Certains monastères reprennent vie après la Révolution belge, d’autres fautes de moyens financiers sont donnés aux diocèses (Bonne-Espérance…).

                                                                                  Réquisition des biens des abbayes.

                                                                     Source Gallca.bnf.fr/Biblithèque nationale de France.

Nous avons décrit dans ce site les abbayes prémontrées de Leffe et celle de Floreffe qui est une abbaye mère car elle est la première abbaye fondée par Norbert de Xanten le créateur de l’abbaye de Prémontré..

Mais que sont devenues les autres abbayes prémontrées de notre pays ?

 

Les neuf abbayes prémontrées belges

Avec Floreffe et Leffe, existaient, dans l’ancien régime, sur le territoire national, d'autres abbayes prémontrées :

   

 

Pour rappel, Norbert de Xanten fonde au 12°s l'ordre des Prémontrés appelés parfois "moines blancs de Prémontré" et aussi Norbertins. Ceux-ci sont des chanoines réguliers( qui obéissent à une règle comme les moines) mais dont la mission est l'apostolat en un mot surtout desservir les paroisses.

Les prémontrés portent l'habit et le scapulaire blancs. Les chanoines  adoptent le costume canonial - surplis de lin et chape de laine noire et l'aumuse, un capuchon de fourrure, que les moines se mettaient sur la tête durant les offices en hiver.

 

 

 

 

Moine Norbertin ou Prémontré au 17è s.

 

 

l’Abbaye de PARC à Héverlée sur le ring de Louvain. 

Elle fut fondée en 1121 par la volonté de Godefroid I, le Barbu, duc de Brabant qui donne des terres à Gautier abbé du monastère de Laon. Parc, supprimée le 1er janvier 1797, possède alors une quinzaine de cures, une vingtaine de fermes ainsi que des maisons à Louvain. Mais grâce à de l’argent placé, elle est rachetée le 22 avril 1797. L’Abbé revient en 1802. Les moines privés de revenus vendent dès 1828, peintures, orfèvrerie, bibliothèque et divers bâtiments. Avec l’indépendance de la Belgique, le moutier reprend vie et le 18 août 1872  Parc est réintégrée dans la dignité abbatiale. http://www.belgiumview.com/belgiumview/tl2/view0001855.php4

  

L’Abbaye de Bonne-Espérance à Vellereille-lez-Brayeux, ( arrondissement de Thuin).

Fondée en 1126/27, elle est érigée en abbaye l’année suivante et Odon, chanoine de Laon en devient le premier abbé. Dévastée en 1568 par les troupes du prince d’Orange elle fut peu à peu rebâtie. L’église est conçue et réalisée de 1770 à 76 par l’architecte L. Dewez. L’abbaye détient des revenus importants dont des seigneuries, des fermes, des biens-fonds, des maisons, quelques droits, des bois et une papeterie. Pillée par les troupes françaises en1794. l’abbaye est abandonnée.Dès 1805, des moines survivants tentent de rétablir le monastère mais faute de ressources ils donnent leur maison à l’Evêché de Tournai qui y installe un séminaire puis une école normale.
De nos jours Bonne-Espérance est un collège diocésain d’enseignement moyen.
http://fr.wikipedia.org/wiki/Abbaye_de_Bonne-Esp%C3%A9rance#La_fa.C3.A7ade_et_les_ailes_du_jardin_botanique

  

L’Abbaye de Floreffe


Dessin de Remacle Leloup vers 1740 - détail

Première abbaye fondée en 1121 par Saint Norbert en personne, elle déssert, au moment de sa fermeture, 21 paroisses.
L’abbaye est mère (en Belgique, en France et en Allemagne) de 13 fondations monastiques dont 4 abbayes, 5 prieurés (dont Leffe sur la Meuse) et 4 communautés de femmes. Elle crée en 1626 un collège pour étudiants à Louvain. Elle possède un refuge à Namur et à Liège.
La superficie totale de son domaine foncier s’étend à 5000 hectares repartis sur une petite trentaine de fermes etc…
http://meuse-histoire-balade.e-monsite.com/rubrique,sambre-malonne-floreffe,1142861.html

  

L’Abbaye d’Heylissem,


Gravure par Sanderus 1659

 fondée entre 1129 et 1132, cette une abbaye hesbignonne du canton de Jodoigne, est une fille de Floreffe .
Au moment de sa suppression, le 27 novembre 1796, l’abbaye est propriétaire d’environ 2800 ha et 14 fermes.
Pillée 3 fois au XVI° et XVII°s, elle est reconstruite entièrement en style classique (1768-80) par l’architecte L. Dewez.
Vendue comme bien national le 15 juillet 1797, elle sera tour à tour exploitée comme filature, fabrique d’eau de vie pour enfin, en 1919, être utilisée comme château par les comtes d’Oultremont.
Dès 1830, la majeure partie des bâtiments conventuels disparaissent. La partie « château »est restaurée en 1870 par l ‘architecte Balat.
Depuis 1962, le château et le domaine deviennent propriété du Conseil Provincial du Brabant.
http://www.chateauxdebelgique.eu/brabantW/Heylissem.aspx   

  

L’Abbaye d’Averbode (Montaigu-Zichem)

                                                                                     Dessin de Remacle Leloup (vers 1740). Détail.

Est fondée entre 1131 et 1135 à 12 km de Diest par des moines de l’abbaye Saint-Michel d’Anvers sur des terres fournies par le comte Arnould de Looz. Problème de frontière : Le quartier abbatial est construit en Duché de Brabant et l’abbé est sujet du duc de Brabant tandis que les bâtiments conventuels sont situés en Principauté de Liège. Les moines sont donc sujets du Prince-évêque…

L’abbaye est importante. Elle compte, lors de sa fermeture, 92 religieux, 4 novices et un frère. Elle dessert une trentaine de paroisses dans nombre de provinces actuelles ainsi qu’en Hollande.
Au XII° s, elle possède déjà 14 propriétés importantes et les acquisitions d’exploitations aux fermes gigantesques ne s’arrêtèrent pas.
Les XVII° et XVIII°s connaissent quelques abbés bâtisseurs qui vont donner une grande ampleur au monastère dont l’abbé Servais Vaes qui rase l’abbatiale romane et en construit une nouvelle dans le goût du jour.
Le 14 février 1797, l’abbaye cesse son activité.
En 1834, la restauration de l’Ordre des Prémontrés est décidée. Les chanoines reviennent et un nouvel abbé est élu.
Averbode s'est spécialisé dans l'édition de livres scolaires, religieux et d'intérêt général.

 http://belgiumview.com/belgiumview/tl2/view0001650.php4

 

L’Abbaye de Tongerlo (Canton de Westerlo)


Gravure D'Harrewijn 1721 - détail.

L’abbaye construite vers 1130, est une filiale de l’abbaye Saint-Michel d’Anvers dont elle avait le même Père-abbé.
Elle fut construite sur un domaine appartenant à un propriétaire libre qui avait quelque aisance et qui pensait, sans doute, au salut de son âme

Au XIII°s, elle dispose de 15 localités et 7 églises paroissiales (avec dîmes) dans l’ancien diocèse de Cambrai et 15 localités et 22 églises ( avec dîmes) dans le diocèse de Liège.
Sa puissance s’accroît à l’époque moderne où elle devient une grande puissance économique et judiciaire à tel point que les autorités françaises ,en 1795, la frappent d’un impôt de un million de livres…Elle compte à l’époque 118 religieux et 6 novices.
Riche, l’abbaye bénéficie de 3 refuges : Anvers, Malines et Diest.

 Les Prémontrés de Tongerlo sont réputés pour leurs diplomates, leurs intellectuels – universitaires et penseurs. Comme toutes ses sœurs, elle est vendue comme domaine national le 11 mai 1797.  Mais elle renaît de ses cendres, en 1840.
Monseigneur Thomas-Louis HEYLEN Evêque de Namur de 1899-1941, était l'ancien abbé de l'abbaye de Tongerlo.
Le monastère subit la vindicte du régime français et hollandais et est fort abîmée, Les Norbertins reconstruisent leur église au XIX° s en style néo-gothique.
http://papylou.blogs.lalibre.be/archive/2007/12/16/ma-region-abbaye-de-tongerlo.html

 

L’Abbaye de Leffe (voir l’article dans « Dinant aujourd’hui »).
http://meuse-histoire-balade.e-monsite.com/rubrique,dinant-aujourd-hui,1083725.html

Extrait d'une lettre de l'Abbé de Leffe, Perpète RENSON, adressée le 6 décembre 1719 à l'abbé Hugo d'Etival :
"Outre la cure de Saint-Georges unie à la crosse abbatiale, nous avons cures ou pastorats unis à l'abbaye auxquels nous nommons des religieux de notre abbaye, à savoir la cure de Saint-Médard au faubourg de Dinant, la cure de Dréhance, la cure de Sorinne, de Lisogne, d'Awagne, de Dorinnes, de Crupet, de Jassogne, de Corrière, de Saint-Martin à Waha et de Sart en Faigne ..." 


Dessin de Remacle Leloup vers 1740 - Détail.

 

"Intra muros" l'abbaye possède une ferme de dimension modeste mais aussi, comme le dit Saumery l'auteur des "Délices du Païs de Liège", des "Moulins" que la Leffe fait tourner pour différents usages... "L'enclos bien muré consiste en jardins entretenus avec soin, et un grand vignoble qui étant en bon aspect et dans un terrain propre à la vigne, procure non seulement l'agréable par la perspective de plusieurs terrasses en amphithéâtre, mais encore l'utile pour le bon vin qu'elle produit ..."

 


L’Abbaye de Grimbergen.


Gravure publiée par Sanderus (1659)

Le seigneur de Grimbergen s’adresse à Saint Norbert qui lui envoie des moines prémontrés sous la conduite du futur abbé Humbert.
Ils s’installent entre 1124 et 1128.

Au XIII° s, l’abbaye détient déjà 6 fermes importantes et au XVIII°s, un inventaire fixe une quarantaine de localités où l’abbaye possède des biens-fonds, moulins et rentes.
Le 8 novembre 1796, les religieux sont expulsés.

 Déjà détruite en 1142 puis en 1566, elle est à chaque fois rebâtie. Le savoir-faire des pères qui, au XIIe siècle, ont mis au point la recette de la bière Grimbergen, a traversé les âges, puisque leur recette est toujours utilisée aujourd'hui.
Symbole de la renaissance, l'emblème du phénix est choisi en 1629 , ainsi que son slogan, Ardet nec consumitur (litt. « elle brûle mais ne se consume pas »).
Le 14 juillet 1798, le monastère est vendue, transformée en maison de campagne puis systématiquement démolie dès 1816.
Seule l’ancienne église abbatiale du XVII°s devenue paroissiale est sauvée et garde les fastes d’Ancien Régime..
Ancien moine, le curé de Grimbergen rachète en 1831 des terrains. En 1833 un nouveau complexe abbatial est construit.
En 1835, la communauté se reforme et le monastère est canoniquement érigé. En 1872. Le supérieur reçoit le droit de porter le titre d’abbé.
http://pascalenvoyage.skynetblogs.be/archive/2010/09/01/grimbergen.html

 

L'Abbaye de Postel (hameau de Mol)

 


l'Eglise abbatiale  

L'Abbaye de Postel est aussi fille de Floreffe qui y fonde en 1138 un prieuré.Comme Leffe, elle obtient le statut d'abbaye plus tard, en 1618.
L'église abbatiale date de la construction du prieuré avec des ajouts gothiques et baroques.
La petite commune hollandaise de Reusel appartenait à l'abbaye de Postel, don fait en 1140 par le chevalier Fastradus van Utwich (ou van Uitwijk).

Les moines y sont chassés en 1797 par les autorités françaises. Ils y retrounent en 1847 et restaurent le monasrère délabré.

Traditionnellement  l'abbaye produisait une bière "la Postel"qui n'est plus brassée au monastère de nos jours mais produit encore 3 sortes de fromages : le Postel, l'Abbaye de Postel et l'Oude Postel ainsi que des biscuits. 
http://www.abdijpostel.be/


Généralement les moines, et leurs hôtes , boivent de l'eau aux repas ou une bière à faible degré alcoolique (bière de table).
Mais pour avoir quelques revenus spplémentaires, les religieux ont élaboré une boisson plus conviviale.

La tradition veut donc que chaque abbaye possède une recette de bière de caractère qui lui soit particulière.

Devant la diminution des effectifs des religieux et le vieillissement de la population monacale, les recettes de brassage des bières ont été confiées à des sociétés privées. Les bières ainsi brassées sont denommées et affichées "Bière d'abbaye". La Leffe, la Floreffe, la Park, la Postel, la Grimbergen et la Tongerlo sont des bières de ce type.

Il ne faut pas les confondre avec les bières de type « trappiste » qui doivent obligatoirement être brassées par les moines trappistes ou sous leur contrôle.

 

 
(Chimay, Orval, Rochefort en Wallonie et Westmalle, Westvleteren et l'Achel en Flandre). L'essentiel des bénéfices de celles-ci sont consacrés à des œuvres de caractère social.

 


ARMOIRIES DE L'ORDRE des Prémontrés 

Blasonnement : D'azur, semé de fleurs de lys d'or, à deux crosses du même passées en sautoir brochant sur le tout.
Le semis de fleurs de lys d'or est une concession faite par le roi Saint Louis. L'écu est timbré d'une couronne ducale avec mitre et crosse.

 

  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site