LIVES - sur - Meuse et BRUMAGNE - Commune de Namur

 En face de Beez, sur la rive droite de la Meuse,

 

 nous découvrons le village de Lives  devenu Lives-sur-Meuse  en 1949. Petit village mosan qui groupe ses modestes maisons de pierre bleue, sur le versant abrupt de la vallée, à l’abri de la grosse cure et de la tour trapue de l’église.

L’église Saint-Quentin  de style gothique datée du 16e siècle est construite à partir d’un noyau plus ancien.

La lourde tour carrée a une importante base biseautée et est divisée en registres par des cordons-larmiers.

Le portail primitif en plein cintre a été bouché. le cordon larmier qui le surmonte retombe sur les buste d'un homme et d'une femme
 

 

Monsieur et Madame ... culots du portail primitif.

Le mobilier est cossu et recelle un arc triomphal du choeur portant un calvaire en chêne, des fonds baptismaux de type mosan (avec têtes) ainsi que des statues de Ste Barbe et de St Roch et des dalles funéraires.

   L’Eglise, le cimetière et la cure sont de beaux éléments du patrimoine wallon.

A trois kilomètres, en aval, un petit hameau, Brumagne se cache entre son château et son église d’aspect néogothique dédiée à Notre-Dame de Lourdes.

Pour y arriver, il faut emprunter une route qui serpente dans les bois. Dans un virage, dans la montée, jaillit un monolythe de calcaire appelé "la Roche à l'argent"

Lives, de nos jours, semble éteinte. Sa superbe église fraichement restaurée est fermée faute de desservant.

Mais il y a quelques dizaines d'années, le village  regorgeait d'activiés.  De nombreux tailleurs  y venaient travailler la pierre extraite des carrières qui bordent  la chaussée qui mène à Andenne. Son port était donc très actif d'autant qu'on y chargeait le bois venu des hauteur de Loyers et Bossimé.

La paroisse aussi était importante. Jusqu'au 19°, la paroisse de Lives-Brumage desservait Loyers et Beez sur la rive gauche de la Meuse. La légende rapporte que lorsque les crues du fleuve rendait impossible la traversée au passeur d'eau, le curé de Lives, de la rive droite de la Meuse, donnait l'absolution générale  à ses ouailles de Beez massées sur la rive gauche. (dixit  Georges Lebé, mémoire vivante de ces villages).

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site