LUSTIN - Commune de Profondeville

Lustin est le seul village de la commune de Profondeville situé sur la rive droite de la Meuse.

Dans une immense boucle du fleuve, perché sur les superbes falaises des Rochers de Frênes, le petit village
jouit d'un panorama exceptionnel. : c’est Lustin village.


Vue sur la Meuse à partir du "Belvédère" de Lustin

 

 

    Sur les hauteurs, Lustin-village est une petite agglomération éclatée dominée par son église.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Cet édifice néoclassique, daté de 1857, remplace un monument plus ancien. En effet, les trois premiers niveaux de la tour sont d’origine romane.

 Elle est dédiée à Saint-Sulpicin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Lustin-gare est une extension du village située le long de la Meuse que suit la ligne de chemin de fer Namur-Dinant.
 Une navette de bus conduit le personnel et les visiteurs aux Cliniques Universitaires de Mont-Godinne.

En 1862, la ligne de chemin de fer Namur-Dinant-Givet est inaugurée. 

Il a fallu percer plusieurs tunnels dans la roche calcaire. Pour l’époque, le tunnel de Lustind’une longueur de 356 mètres, est un chef d’œuvre de génie civil.

 Les berges de la Meuse, c’est aussi le refuge des pêcheurs

Non loin de la gare, le promeneur ne s’attend pas à rencontrer deux monolithes de pierre calcaire assez brute, avec anneaux et crochet de fer.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ce sont deux piloris de justice que la modernité a oublié.

  

 

 Arrêtez-vous au « Musée de la bière belge » installé dans un ancien relais pour chevaux de halage. 
 Vous y découvrirez plus de 16.000 bouteilles à bière, verres et objets publicitaires de brasserie d'hier et d'aujourd'hui.
 On peut également y déguster (ou acheter) des centaines de bières belges.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

                                                                 Tailfer - Lustin

 

Station de pompage de Tailfer

 A Tailfer, à quelques kilomètres en aval, dans une boucle de la Meuse, s’est construit de 1973 à 1976 une station de pompage servant à fournir – après traitement – 260 000 m³ d’eau de consommation par jour pour la ville de Bruxelles (CIBE = compagnie intercommunale bruxelloise des eaux).
En 1993, il fut installé un système de « préozonisation » et une technologie informatique de pointe.

La Meuse tout en contraste -  Photo Patrick Vande Papeliere (voir blog de ce nom)

 A l’arrière, la société Gralex exploite une carrière de grès à la géologie particulière. Celle-ci attire de nombreux étudiants lors de leurs excursions de terrain.

 Le nom de Tailfer provient des anciennes exploitations de minerais qui existaient, en couches importantes dans les bancs rocheux. Les dépôts de scories de forges – fort nombreux dans toute la région de la Meuse – étaient appelés « crayats de Sarrasins » .

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×