NAMUR - une destinée ...

 

 

 Ancienne Namurcum romaine, installée sur un site plus ancien encore, Namur capitale du comté de Lomme au centre du monde carolingien devient au Moyen Age la capitale du comté, puis marquisat de Namur le 15 août 1187.

Les armes de Namur, brisure des armes de Flandre, sont les armoiries de Philippe le Noble (1174 ?-1212). Celui-ci est fils cadet de Baudouin V comte de Hainaut ( ….-1195) et de Marguerite de Flandre. Il devient marquis de Namur (1190) puis comte de Flandre (1191). Il est également à signaler que Guy de Dampierre, comte de Flandre (1278-1305), est également marquis de Namur par mariage depuis 1264. Sa lignée, par son fils Jean , règne sur Namur jusqu’en 1430.

Lion des Flandres                                           Lion de Namur
                

D'or, au lion de sable, armé                             … à la cotice du même brochante
et lampassé de gueules,                                   sur le tout.

 En 1430 , la principauté de Namur, vendue à Philippe le Bon duc de Bourgogne, est incorporée dans les Pays-Bas bourguignons qui deviendront les « 17 Provinces » espagnoles. Les sept provinces du nord, devenues indépendantes (1581) sous le nom de « Provinces Unies », nos régions restent gouvernées par l’Espagne puis l’Autriche jusqu’à la fin de l’Ancien Régime. Les Marquis de Namur sont les Rois habsbourgeois d’Espagne puis les Empereurs d’Autriche représentés par un gouverneur.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le palais de justice se reflettant dans  les vitres de la facultés des sciences.

 L'ancien palais du gouverneur devenu palais de justice.

Cour intérieure de l’ancien palais des gouverneurs du Comté de Namur.

Reconstruit en 1631, en brique et pierre bleue, il est fort emprunt d'éléments renaissants. Il fut transformé, au 19e siècle, en palais de justice.

En 1559, dans l’esprit du Concile de Trente, le Pape Paul IV érige Namur en siège du nouveau diocèse de Namur-Luxembourg.
Mal logés, les premiers évêques de Namur vont acquérir immeubles et terrains.

 


Le Palais de l'Evéché - Gouvernement Provincial

En 1730, Monseigneur Thomas de Strickland (1727-1740) fait construire le superbe palais épiscopal devenu depuis lors le siège du Gouvernement et Conseil provincial.
C'est une imposante construction classique en brique enduite et pierre bleue.
Son successeur, Paul-Godefroid de Berlo (1741–1771) fait détruire l’ancienne cathédrale Saint-Aubain et l’église paroissiale Saint-Jean pour y faire édifier une cathédrale classico-baroque construite suivant les plans de Gaetino Pizzoni.

 De l’ancienne cathédrale, iI subsiste une des deux tours du 11e siècle. Elle est re-parementée à l’extérieur au 14e siècle et rehaussée d’un niveau de carillons en 1648.

 
Tour sud de l’ancienne cathédrale

 

 

Le samedi matin, de Pâques à septembre, Monsieur De Vos, carillonneur passionné,
n’hésite pas à gravir les 170 marches de la tour pour faire chanter
les 47 cloches pesant 12,5 tonnes. ( la plus grosse 2600 kg !)

         

 

 Monsieur Devos - le carillonneur

 

La façade de la cathédrale Saint-Aubain est ondulante à réminiscence baroque.
Elle est ornée de 20 colonnes corinthiennes et couronnée de 5 statues représentant Jésus et les quatre évangélistes.

 

 

En 1797, en application des lois révolutionnaires, il est question de la vendre ou de la démolir. Elle est transformée en Temple de la Loi. Le Concordat napoléonien (1802) lui rend sa fonction de cathédrale. Le mobilier actuel, sauf l’autel dédié à Saint-Aubain et à la Sainte Croix (chapelle de gauche), de 1655, provient de la récupération de meubles d’églises ou d’abbayes qui ont échappés à la fureur destructive de la révolution française. La longueur de l’édifice est de 78m, largeur de la nef 17 m, hauteur 24 m, hauteur intérieure de la coupole 70m. Elle est réduite d’une travée par souci d’économie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 
  La neffe centrale et le choeur

 


La coupole

 La coupole est  à calotte nervée sur entablement circulaire. Sous le tambour, des pendentifs, attribués aux frères Moretti, représentent les vertues théologales

 Don Juan d’Autriche, le vainqueur de Lépante, demi-frère de l’empereur Charles-Quint, est gouverneur des Pays-bas lors des guerres de religion au 16e siècle. Il meurt sur les hauteur de Namur et est enterré dans l'ancienne cathédrale. Il fut ré-inhumé à l’Escorial à Madrid. Le maître autel de la cathédrale conserve la plaque-épitaphe fermant la niche de l’urne funéraire.

  

D.O.M.S.
Au très illustre Juan d’Autriche
fils de l’Empereur Charles.
Sous son commandement
après avoir soumis en Bétique les Maures révoltés
et mis en fuite l’immense flotte turque
anéantie à Patras,alors qu’il gouvernait
la Belgique au nom du Roi

la fièvre ne cessa de monter.
Il s’éteignit dans la fleur de l’âge,
dans le camp de Bouge,
après qu’Alexandre Farnèse,
Prince de Parme et de Plaisance,
eut été désigné par son oncle bien aimé
comme successeur au gouvernement (des Pays-Bas)
par mandat de Philippe,
très puissant roi d’Espagne et des Indes.
Cette table d’autel tient lieu de cénotaphe.
1578


 

 


L'Evêché

  L'Evêché actuel occupe l'ancien refuge de l'abbaye de Malonne bâti vers 1760. C'est un très bel hôtel Louis XV de plan en U,de brique et pierre bleue enduites.


 

La conquête définitive (juin 1794 – bataille de Fleurus) des Pays-bas par la République française transforme, le 15 octobre 1794, Namur en chef-lieu du département « 97 » Sambre-et-Meuse.

A ce sujet voir les "statistiques du département de SAMBRE-ET-MEUSE dans Bibliothèque nationale de France : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k851212/f2.image.pagination.r=Namur.langFR

Le 1er octobre 1795, l’incorporation définitive de nos régions à la France est décrétée. En 1814, elle devient, pendant la période hollandaise, chef lieu de la Province de Namur. Elle le reste de nos jours.

Lors de la Réforme de l’Etat en 1986, Namur devient capitale de la Région Wallonne. 

 
"L'Elysette"

Sur la rive droite de la Meuse, à Jambes, en référence au Palais de l’Elysée à Paris, les Namurois nomment « Elysette » le siège du gouvernement de la Région wallonne (Région Wallonne appelée depuis 2010 simplement "Wallonie").


Drapeau de la Wallonie « Le coq wallon »

 

Photo bien connue de l'ancien « Hospice Saint-Gilles » dominé par la citadelle. Ce grand hôpital Notre-Dame ou Grand Hôpital, cité pour la première fois en 1229, comporte une partie gothique du 16e siècle. Le reste de l’édifice est construit en 1668 dans l’esprit « Louis XIII ».

Il est le siège depuid 1980 du Parlement wallon (75 députés). Particularité de la salle de séance : la disposition de l'assemblée est « à l'anglaise » où Opposition et Majorité se font face.

Des fouilles archéologique effectuées dans l'anceinte du bâtiment, en 1990-91, ont mis à jour un temple romain du 3° s ainsi que des ateliers de tissage mais aussi des fonderies mérovingiennes.

Le  20 octobre 2010, Namur est reconnue officiellement comme capitale de la Région wallonne.

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×