Namur : ville d'art et d'enseignement

 

La commune de Namur a perdu les activités industrielles qui faisaient son renom (verreries, briqueteries, faïenceries, coutelleries, tanneries, carrières…).
De nos jours, mis à part les carrières et le chantier naval de Beez, Namur la bourgeoise vit du commerce de détails et des services (administrations, écoles).

Elle possède une université :

Ouvert en 1831 dans les bâtiments de l'ancienne abbaye bénédictine  de la Paix Notre-Dame, le collège des jésuites (Collège Notre-Dame de la Paix) eut  dès la première année une section supérieure de Philosophie spéculative et lettres, c'est-à-dire une faculté universitaire inchoactive. Les début furent modestes.

L'ancien collège des Jésuites qui existe toujours mais a été tansféré à Erpent.

Aujourd'hui Les Facultés Universitaires Notre-Dame de la Paix  comptent 5.500 étudiants et 700 chercheurs répartis dans différents domaines :

- Une faculté de philosophie et lettres,
- Une faculté de droit,
- Une faculté des sciences,
- Une faculté de médecine,
- Une faculté des sciences économiques, sociales et de gestion,
- Une faculté d’informatique.

Bibliothèque  universitaire Moretus Plantin.
http://www.fundp.ac.be/universite/bibliotheques/bump/

Elle est la bibliothèque centrale des F.U.N.D.P. Les ouvrages et collections (environ 800.000 volumes) sont en accès libre. Elle offre également plus de 11.500 périodiques électroniques. Elle possède une réserve précieuse comprenant 26.000 volumes, manuscrits et incunables et de multiples collections d'ouvrages illustés.

Des écoles de tous niveaux, relevant de la commune, de la province, de la Communauté française ainsi que de l'enseignement libre. Les Hautes écoles ne se comptent plus sur le territoire communal.

 

Entrée monumentale  de l'ancienne "Ecole des Cadets"- 1883.

Ce bâtiment est  construit sous Léopold II dès le début des années 1880.  Il est affecté à l'instruction militaire des "cadets" de l'armée de 1887 jusqu'en 1940.
Fortement endommagé par le bombardement américain du 18 août 1944, il est rebâtit. Il est  utilisé en 1960 par le Lycée de Namur puis par l'Ecole Technique  et d'enseignement de Promotion Sociale Henri Maus.


Autre apport de la célèbre Compagnie de Jésus : l'Athénée Royal François Bovesse et l'Eglise Saint-Loup.

De 1611 à 1620, les Jésuites construisent un collège. Il est de style traditionnel mosan. Dans l'esprit renaissant qui vise l'alongement au sol ( contrairement au gothique qui prônait l'élan). Il est édifié en brique avec des bandes en pierre calcaire horizontales. Les fenêtres à meneaux marquent la tradition, la galerie à l'italienne la nouveauté, la modernité.

La cour du collège

 

Jouxtant le collège,  les pères construisent entre 1621 et 1645, une chapelle dédiée à Saint-Ignace - d’après les plans du père Jésuite Huyssens,  architecte de l'église Saint-Michel de Louvain.  En 1773, sous le règne de l'impératrice Marie-Thérèse, la Compagnie est interdite dans nos régions. La chapelle devient l’église paroissiale Saint-Loup. Entre 1860 et 1867, la façade de pierre en calcaire de Meuse et pierre blanche est remontée.

 Des colonnes et pilastres annelés, à chapiteau ionique ou corinthien, flanquent les ouvertures.

« Saint-Loup. Merveille sinistre et galante… . L’intérieur d’un catafalque bordé de noir, de rose et d’argent. Confessionnaux, tous d’un style varié, fin, subtil, baroque, une antiquité nouvelle. L’église du béguinage à Bruxelles est une communiante. Saint-Loup est un terrible et délicieux catafalque".           Charles Baudelaire.

L'intérieur est impressionnant par l'ampleur et la qualité du décor. Les  colonnes de marbre rouge baguées s'appuient sur des soubassements de marbre noir et portent une corniche du même marbre. Le plafond de pierre blanche - le monde céleste - était, avant la restauration, complètement noirci.
On comprend "le terrible... catafalque" de Beaudelaire.


A la révolution française, l’église des Carmes (1627) devint
l’église Saint-Joseph .

Elle est érigée en église paroissiale en 1818. De plan basilical traditionnel, c'est un édifice en brique et pierre bleue en cordon dans la tradition de la région. La façade est baroque par certains éléments (volutes, pots à feu, niches de saints) dont la grille ondulante.


 

 Eglise Saint-Jean-Baptiste

L’église St Jean – place du Marché aux Légumes ou plus familièrement place du « vieux » - est la plus chérie dans le cœur des Namurois.
C’est dans cette église que le curé de la paroisse dit encore la messe en Wallon, le lundi des fêtes de Wallonie en septembre.

Elle est construite en pierre calcaire au début du XVI° siècle en style gothique. Son plan est irrégulier car elle est enserrée dans des maisons d'habitation et de commerce. L'intérieur est entièrement transformé en style baroque au XVIII°siècle. Sa tour fut rehaussée au début du XVII°siècle et dotée d'une nouvelle façade au XIX°siècle.
Intéressants : les portails gothiques moulurés en anse de panier sur base prismatique portée par deux têtes d'hommes. Nous retrouverons cette caractéristique à l'église de Lives-sur-Meuse.

Nous ne pourrions quitter l'architecture religieuse de Namur sans évoquer l'église de la paroisse Notre-Dame et la Maison d'Harscamp. C'est la plus grande église de Namur. Erigée au milieu du XVIII° siècle, elle remplace une église gothique. Ce temple, fermé au culte, ouvre parfois ses portes pour quelque exposition. Elle possède un des plus beaux choeurs baroques de Belgique.
L'église Saint-Jacques, relais du pélerinage de Saint-Jacques de Compostelle, où une superbe statue de Saint-Jacques habillé en pélerin vous accueille.
Encore faut-il qu'elle soit ouverte...


Namur compte également plusieurs musées :

- le Musée archéologique dans l’ancienne « Halle al Chair » du 16e s, ( de style traditionnel en brique et pierre blueue en cordons avec fenêtres à meneaux) possède une copie du plan en relief de Namur réalisé par Larcher d’Aubancourt en 1747-1749. La collection d'objets mérovingiens y est surprenante.


La Halle Al'Chair


Au dessus de la porte d'entrée les armes du roi d'Espagne Philippe II, marquis de Namur.
Au centre, les armes de Namur.
L'écu est entouré de la collier de la "Toison d'or"

 http://www.lasan.be/?q=node/4   mailto:jean-louis.antoine@ville.namur.be 

- le Musée provincial des Arts anciens du Namurois dans l’ancien Hôtel de Gaiffier d’Hestroy de Tamison est une élégate demeure patricienne du 18°s de style français. Situé rue de Fer, le musée habrite des oeuvres variées et du plus grand intérêt du Moyen-âge et de la renaissance namuroise. Le musée possède aussi une très riches bibliothèque de près de 50.000 ouvrages, ainsi, qu'un cabinet des estampes et un cabinet de numismatique. Le musée présente le fameux Trésor d'Oignies, ainsi que la plus vaste collection de tableaux du peintre Henri Bles.

Vue du jardin du musée. La façade à rue est en réfection.

 http://www.province.namur.be/sections/culture/musee_des_arts_ancie 

-Jouxtant la cathédrale, Le Musée diocésain et trésor de la cathédrale Saint-Aubain constitué à la fin du 19e siècle, pour sauver les richesses des églises du diocèse de Namur.

 On y trouve la couronne-reliquaire des Saintes-Epines du début du 13°siècle, la chasse mérovingienne d’Andenne (8e siècle…), 75 manuscrits dont l'évangéliaire des comtes de Namur du XI°s, un graduel du XII °s et deux missels du XIII°S°, tous trois enluminés et provenant du chapitre noble d'Andenne ainsi que dix antiphonaires du XV°s venant de l'abbaye cistrecienne de Marche-les-Dames.  http://www.musee-diocesain-namur.be/

- Non loin de la cathédrale,  Le Musée de Groesbeeck de Croix,

demeure aristocratique du 18e siècle acquise par la ville en 1935 possède de riches collections d’argenterie et des cristaux. La décoration des pèces, le mobilier révèle la conception de vie de l'aristocratie au siècle des Lumières.  http://www.lasan.be/?q=node/24    museedecroix@ville.namur.be

- Un musée Africain, installé depuis 1984 dans  le portal monumental des anciennes casernes Léopold (casernes des lanciers) comprend 10 salles où on y retrouve les traces de l'histoire, la vie, la culture,la faune et la faune de notre ancienne colonie, le Congo. 

 

 http://www.museeafricainnamur.be/

Deux musées sont incontournables à Namur : le Musée provincial Félicien Rops et le Musée du trésor d’Hugo d’Oignies (maintenant installé au Musée des Arts Anciens ).

 

 

Namur, ville natale de Félicien Rops (1833-1898), dessinateur, graveur et peintre de talent à l’imagination fantasque et souvent érotique. Il illustre des œuvres de Beaudelaire, Barbey d’Aurevilly… 

 

 
"Pornocratès" de Félicien ROPS
http://www.museerops.be/ 

Le trésor de l’ancien prieuré d’Oignies, en Hainaut, constitue l’une des sept Merveilles de Belgique. Ce joyau d’orfèvrerie mosane échappe aux guerres de la Révolution française et est confié, en 1818, aux Sœurs de Notre-Dame de Namur qui lui consacrent un petit musée.
Adresse : Rue Julie Billiart, 17 - 5000 NAMUR .Il a été transféré  au Musée des arts anciens où une sallelui est reservé..
 Téléphone: 081/23.03.42

  
                                     Reliquaires du Trésor d’Hugo d’Oignies

 A visiter également lesMusées militaires (Génie et commandos). Voir chapitre Namur, ville de garnison. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site