PROFONDEVILLE - le charme d'antan

La vallée de la Meuse, comme les régions qui l’entourent, connaît un peuplement humain très ancien : l’homme de Neandertal chasse dans ces lieux (cf. : l’Homme de Spy, Goyet, Sclayn… près de Namur).

Les Néolithiques colonisent, à leur tour, toute la Wallonie. Les Celtes (Aduatiques) puis les Romains profitent de la qualité de la terre mosane, de l’abondance d’eau et de bois.

A partir du grand axe " Bavay-Tongres-Cologne", des diverticules desservent Namur et la vallée de la Meuse.

A une bonne dizaine de kilomètres en amont de « Namurcum », peut-être trouvons-nous la "Profonda villa" romaine, l’ancêtre de la Profondeville d’aujourd’hui ?

Sous l'Ancien Régime, Profondeville appartient au comté de Namur et au bailliage de Bouvignes.

 Au début du siècle passé, la commune s'est agrandie de nombreuses "résidences secondaires" où la bourgeoisie de Bruxelles, de Flandres et d'ailleurs venait passer ses vacances et ses fins de semaines.

Depuis 1976, La commune regroupe également les villages d’Arbre, Bois-de-Villers, Lesve, Lustin et Rivière.

 

Profondeville jouit d’un superbe plan d’eau où se mirent les jolies villas mosanes.
Les sports nautiques, mais aussi l’escalade et le golf y sont à l’honneur. Le décor grandiose et le rivage invitent à la promenade. Les illuminations nocturnes renforcent l’imposante majesté des « Rochers de Frêne » - jadis « Fresne » venant du latin « fraxinus » - qui doit son nom des plantations de ces arbres qui bordaient les rochers.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 LA principale rue commerçante

Coincé entre la Meuse et la route nationale reliant Namur à Dinant, Profondeville aligne ses vieilles maisons en pierre calcaire serrées dans des ruelles étroites et rectilignes (ancien plan romain ?). Tout est propre et ordonné ce qui confère au village un caractère familier et serein.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les vieilles maisons en pierre calcaire ont gardé tout leur charme... 

La ruelle appelée rue "des caquettes" 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

MARIE LA REYNE DE
CONSOLATION

PRIEZ POUR  NOUS
ANNO 1729

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 Le lacis de ruelles étroites dans leur écrin de verdure

 

Au 13e siècle, Profondeville possédait une église paroissiale dédiée à Saint-Rémi.
Des fonts baptismaux de type mosan,  tels que ceux de Hastière, Lustin, Saint-Aubain à Namur… ont été conservés.

En 1776, la Haute Cour Foncière de Lustin décide la construction d’une nouvelle église. Celle-ci est à son tour rasée en 1896 pour faire place à l’édifice néogothique actuel. Elle est dotée de trois cloches d’un poids total de 3.300 kg. Ces cloches, volées par les Allemands en 1943, sont remplacées en 1948.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le premier syndicat d’initiative, fondé en 1929, fit imprimer, sur la couverture de sa brochure de propagande, une citation inspirée de La Bruyère :

« Une belle rivière baigne ses murs et un rempart de rochers clairs, surmontés d’une forêt, la protège des vents froids. Et un beau soleil qui la reflète dans l’eau me la fait voir sous un jour si favorable que la petite ville me paraît peinte en couleurs vives sur le penchant de la colline. Et je m’écrie « quel plaisir de vivre dans un séjour si délicieux ! »

  

Le petit ru traverse les jardins ... 

 

  

 

 

  

 

 

 

 

 

 

 
Les bois de Profondeville ont revêtu leurs couleurs vives d'automne ...

Comme toujours, on se retrouve au jeu de boules. 
Profondeville est resté un lieu de villégiature très prisé des néerlandophones. 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×