SEILLES - Commune d'Andenne

 

Sur la rive gauche de la Meuse, Seilles (en Wallon Seye) est relié à Andenne par un pont. Avant la fusion des communes, le bourg faisait partie de la province de Liège.

Seilles est surnommé « le village gris » par l’écrivain régional Jean Tousseul (voir Vezin ) en raison de la couleur donnée aux toits de la localité par les poussières calcaires émises par les carrières de la région.

Comme tous les villages de la Meuse, il faut grimper pour atteindre l’église Saint-Etienne. C’est un superbe édifice en pierre calcaire accolé à une tour seigneuriale sur motte. Le plan primitif d’une église de type mosan a été gardé.

 Elle fut transformée au 16e siècle par l’ajout d’un porche et de bas côtés gothiques tandis que le chœur a été remodelé au 18e siècle, voire plus tard, selon le développement de la cité.


La tour romane


Statue de St Etienne

Malheureusement, le cimetière qui entourait l'église à été rasé au profit du cimetière communal proche. De rares pierres tombales subsistent mais beaucoup d'ossements qui trainent sur le sol...

 


L'ancien cimetière paroissial


L'intérieur de l'Eglise St Etienne

L’édifice contient des pierres tombales en marbre noir et une collection de Saints accrochés au sommet des colonnes qui sont surmontées de fresques.

C'est le typpe même d'église mosane. Elle a ardé son plafond pas en bois, les colonnes carrées avec imposte. Le  choeur a été stuké, sans doute au 18° siècle.


Une pierre tombale de 1768


Les fonds de style mosan (16° siècle).

 

En bas du village, le long de la Meuse, L’église Saint-Martin de Reppe, en moellons de grès et calcaire doit être plus ancienne.


L'Eglise St Martin de REPPE

 

..." Puis on gagne Andennes, où j'ai remarqué, rareté inapréciable pour les antiquaires, une petite église rustique du Xè siècle encore intacte." Victore Hugo, août 1838.

Elle est de plan basilical simple, avec fenêtres hautes , sans bas-côtés. Un bas côtés a été ajouté ultérieurement , au sud. C’est là que se situe l’entrée de l’édifice.

 

 
"CI GISSENT HONNESTE FEMME CATHERINE
(N)ISHONT QUI TREPASSAT LE .I DECEMBRE LAN 1713
ET PIEUSE A LAMBERT GUILIT QUI DECEDA LE  
ET MARIE ETVARD QUI  TRSPASSA LE   
PRIEZ DIEU POUR LEUR AMES"

 Seilles est un village d’ouvriers de la pierre et comporte quelques vieilles maisons adorablement restaurées.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


Jean Tousseul (Olivier Degée) - le chantre du terroir mosan.

 
 

 

                                                                                     Le portail néo-gotique du château-ferme de Seilles.

Non loin de la Meuse, le château-ferme de Seilles est un imposant ensemble en moellons calcaires datant, pour la majeure partie, du 16e siècle.

 La partie résidentielle a été «modernisée » au 19e siècle tout en gardant des éléments anciens comme les tours d’angle.

                                                                                                  Château - façade jardin

Il était au 14e siècle le siège d’une seigneurie foncière relevant du bailliage de Wasseiges. En 1594, il est érigé en seigneurie hautaine (= droits de justice) par le roi Philippe IV d’Espagne. Son dernier seigneur fut Guillaume de Borchgrave. Après la Révolution française, il est acquis par le général Edouard-Alexis Merx de Corbais. Son dernier propriétaire le lègue en 1954 à la Commission d’Assistance Publique de Seilles. Devenue maison de repos en 1958, la commune d’Andenne l’utilise actuellement commecentre culturel et touristique et un centre apicole.

                Le château ( côté rue) et ferme.

 

Le cour de la ferme.

 

Le château est entouré d’un assez joli parc dessiné au 17e siècle et qui a conservé un joli décor.

 

Remarquable porche en calcaire appareillé daté de 1714 portant les armes Oyembrugge-Qarré.

 


Armes de G. d’Oyembrugge de duras et son épouse. qui conçurent le parc.

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site