THON-SAMSON - Commune d'Andenne

 

 

Sur la rive droite de la Meuse nous découvrons les Rochers de Samson. Enorme masse rocheuse percée de cavernes qui surplombe le fleuve de 80 mètres.

 Les Romains y auraient établi un camp retranché au 4e siècle. Quoiqu’il en soit, au Moyen Age, une puissante forteresse construite par le comte de Namur, surveillait de sa hauteur, la vallée de la Meuse de Marche-les-Dames à Sclayn.

. L’époque moderne avec l’invention de l’artillerie la rendit obsolète et elle fut détruite à la fin du 17e s. Néanmoins pour les marcheurs aventureux, ce site superbe - avec belvédère ( ?) - recèle des découvertes surprenantes….

La chute hivernale des feuilles permet de contempler à loisir un paysage digne de la haute Meuse. Les murailles de l’ancienne forteresse sont visibles de la grand route qui traverse le village. Elles sont en phase de consolidation par la Région Wallonne.

Le village de Samson doit son nom au « Samson », petite rivière à forte pente qui a creusé son lit dans la roche calcaire réputée pour la construction de la gare d’Anvers et des digues de Hollande. La rivière se jette dans la Meuse après avoir alimenté forges et moulins jusqu’à la fin du 19e siècle.

 

Quittant Samson, la route grimpe vers Thon (100 mètres de dénivelé !) qui s’étale à flanc de coteau. Le village ancien s’étire jusqu’au plateau. La multiplicité de charmantes chaumières en moellons calcaires confère au village un charme désuet et reposant. Thon mérite le titre de « beau village de Belgique » .

Contrairement à l’usage, l’église paroissiale Saint-Remi dresse fièrement sa haute tour en calcaire et brique à l’est, dans le prolongement d’un chœur semi-circulaire.

 A l’ouest, la façade en calcaire appareillé encadre un porche en plein cintre. Elle est datée de 1780 bien qu’elle ait été déplacée vers l’ouest pour permettre l’agrandissement de l’église en 1892.

Le cimetière que sanctifie l’édifice est assez curieux. Les concessions mortuaires sont d’égales dimensions et contiguës, séparées par un même mur de pierre.

Face à l’église, le château-ferme est une ancienne seigneurie foncière citée depuis le 16e siècle. C’est actuellement un vaste ensemble clôturé et chaulé, flanqué aux angles N.E et S.O de tours carrées, qui s’est développé aux 16e et 17e siècles à partir d’un donjon médiéval.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×