YVOIR - La Commune

Yvoir est une petite bourgade installée au confluent de la Meuse et du Bocq.
Elle est à proprement parler le point de départ de la haute Meuse namuroise.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Avec une superficie de 2,5 hectares, l'île d'Yvoir est la seule île du royaume à être exploitée à des fins touristiques depuis 1937.

L’escalade attire de nombreux sportifs dans la région.

De tout temps, Yvoir a brillé par sa métallurgie. Au 14e siècle, elle possède jusqu’à 12 forges.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vestige du passé : le Maka, marteau-pilon activé par une roue hydraulique à cames.
Son poids moyen est de 510 kg pour le marteau et 210 kg pour le manche.  

 Le "Château de Bouvignes" construit en 1751, est une ancienne maison de maître de forge.
Il étale la puissance économique des entrepreuneurs de la Meuse.

Au 19e siècle, c’est le déclin.
La métallurgie gagne le sillon Sambre et Meuse.Yvoir se reconvertit.

La société d’Apsens y exploite d’importantes carrières de grès d’Yvoir, pierre décorative de très grande robustesse.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Signe de prospérité du village, l’église St Eloi, bel édifice classique (1761-1763), remplace une chapelle du 16e siècle et sera agrandie d’un transept à la fin du 19e siècle.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                             Et des souvenirs douloureux...

 L’hôtel de Ville occupe les bâtiments d’une « cense féodale ».

 
En 1621, la ferme devient la demeure des maîtres de forges jusqu’au début du 20e siècle.
A la disparition des forges, les sœurs du Cénacle en font un couvent puis les pères de Scheut une maison de repos.
En 1933, la commune d’Yvoir réaménage l'ensemble en vue d’y installer ses services.

 


 

Le 12 mai 1940, le lieutenant De Wispelaere est tué à son poste en faisant sauter le pont d’Yvoir, laissé intact afin que les troupes françaises, situées sur la rive droite de la Meuse, puissent se replier. L’opération terminée, les chars allemands entament le franchissement du pont. Le lieutenant du génie se rend compte que le système électrique de destruction est hors d’état, il se précipite sous la mitraille vers le système pyrotechnique. Blessé, il parvient à actionner la mise à feu et faire sauter le pont .On retrouve son corps carbonisé, la poitrine percée, les membres dispersés près du lieu d’allumage. Un monument est élevé à sa mémoire face aux restes du pont. Il a donné son nom à l’Ecole du Génie de Jambes – Namur.

                                                                                      Mémorial au Lieutenant De Wispelaere

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 Culée de l’ancien pont d’Yvoir


En remontant le Bocq

 

A Yvoir, la Meuse reçoit un affluent : le Bocq.

 

 Cette charmante une petite rivière de 40 km prend sa source à Scy (commune de Hamois) dans le Condroz à 300 mètres d’altitude.
L’eau du Bocq et quelques sources situées dans son bassin, alimentent le réseau d’eau potable de Bruxelles.
D’autres sources captées à Spontin fournissent de l’eau pour l’embouteillage.

 

Le Bocq a donné son nom à la "Brasserie du Bocq" à Purnode.

 
Cette entreprise familiale brasse des bières célèbres comme la Gauloise, la Blanche de Namur, la St-Benoit, la Saison Regal

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×